--

Courrier des lecteurs

Bonjour,

Je découvre avec bonheur votre association, votre revue, et le site Web. Je viens d’y passer plusieurs heures, j’ai envie de tout lire ! Bien qu’il soit possible de tout lire gratos sur le site, j’adhère (envoi d’un chèque par courrier) quand même car je suis ravie de rencontrer des gens qui sont aussi sensibles que moi au côté magique et irréfléchi de l’usage du nombre (c’est mathématique, donc vrai et inutile d’essayer de comprendre). Du coup, j’ai envie de vous envoyer un texte aussi.

Relevé dans courrier international1, dans un article scientifique à propos d’une étude sur castes et génétique en Inde : "les femmes se marient plus souvent en dehors de leur caste que les hommes". Attention, ce n’est pas une phrase incidente, mais la base même de toute l’étude scientifique résumée par l’article, telle qu’elle ressort du moins de la lecture dudit article. Je n’y connais rien en génétique, en dehors des fleurs de pois roses et blanches de Mendel, et pas grand-chose sur le système indien des castes, mais j’imagine… Une femme se marie hors de sa caste. Avec un homme. Qui se marie aussi hors de sa caste, alors. Pour que l’affirmation de départ soit vraie, il faut qu’un homme se marie plusieurs fois hors de sa caste, ce qui fait un seul homme et plusieurs femmes mariés hors de leur caste. Mais on en arrive alors à beaucoup d’hommes qui ne se marient pas du tout, et donc une influence génétique autrement plus importante (faible pourcentage d’hommes qui génèrent les enfants) que le fait de se marier hors caste ou non.

J’ai une meilleure solution. On pourrait imaginer aussi qu’une femme après (ou en même temps) s’être mariée une fois à un polygame hors de sa caste se marie à un monogame dans sa caste. Voici un schéma de la situation possible. Deux femmes, Cécile et Tania, deux hommes, Jules et Alfred. Cécile, Tania et Jules sont de la même caste, Alfred d’une autre. Alfred se marie (en même temps ou successivement) avec Cécile et Tania, Jules se marie avec Cécile. Ce qui fait 100% de femmes, et 50% d’hommes mariés hors de leur caste. Donc l’affirmation de départ est possible. Mais j’en apprends de belles sur le système matrimonial en Inde !

A bientôt

Fabienne Vansteenkiste
enseignante en cinéma d’animation

1. C.I. n°427 du 7 janvier 99 - article traduit de "India today" de New Delhi "votre caste est-elle inscrite dans vos gènes ?"

 


 

Acceptez mes excellents vœux pour 1999. En écho aux élucubrations sur le 17 du dernier numéro de Pénombre, en voici quelques unes sur 1999 :

1999 = (197 + 199) + 211 + 223 + (227 + 229) + 233 + (239 + 241)

soit la somme de neuf nombres premiers consécutifs dont trois couples de jumeaux

1999 = 10002 - 9992

1999 = 1 + 1998 x [1 + 1999 x 2001] 1/2 1/2

21998 est le premier entier à avoir 1999 diviseurs.

1999 = 630 + 666 + 703 c’est-à-dire trois nombres triangulaires consécutifs.

 

avec mon amical souvenir.

Daniel Reisz

 

Pénombre, Avril 1999