Pénombre
Bienvenue sur www.penombre.org
Publications
Home page
Rechercher
Contact
Numéros
Thèmes
Auteurs

Lettre d'information de Pénombre

association française régie par la loi du 1er juillet 1901

Mars 2003– numéro 32[Table des matières]

 

- Lettre blanche spéciale 10 ans -

 

Avertissement aux historiens du futur

À la fin du XXe siècle, en France, quelques personnes eurent cette idée étrange de se regrouper pour critiquer les usages des nombres dans le débat public et promouvoir une meilleure utilisation des connaissances chiffrées. Pénombre, leur association, n’était ni un organe de défense professionnelle, ni un cercle politique, ni une entreprise commerciale. Pas même une tendance psychanalytique. Spécialistes de la chronologie, il vous appartiendra de dire s’ils n’étaient que des attardés nostalgiques d’une époque où l’on avait cru pouvoir éclairer un phénomène social en le mesurant ou s’ils annonçaient, sans bien le comprendre, l’émergence d’un langage généralisé du nombre, où tout, même le mensonge, peut – et doit – se dire à l’aide de symboles chiffrés.

Le document que vous tenez entre les mains (ou faites défiler sur un dispositif visuel adapté) retrace un événement singulier que Pénombre appelait « Grande nuit des élections ». Quatre heures durant, à ce qu’il est attesté de tradition orale par les actuels adhérents du groupe international, quatre heures entrecoupées de quelques moments de réjouissance, le bilan que firent ces gens de Pénombre d’une période électorale écoulée, oscilla entre ces deux positions. Ils étaient environ cent cinquante –fait vérifiable dans les archives financières de Pénombre – et l’on ne sait si ce nombre, dix ans après la fondation de l’association par sept personnes, justifiait le qualificatif de « grande » ou bien si, choisi à l’avance de façon prémonitoire, ce titre de « grande nuit » dénonçait une campagne électorale dont tout argument chiffré et éclairant semblait banni.

De conclusion, en un sens ou un autre, n’en cherchez pas. De plan annoncé, il y en eut bien un, en quatre parties : observation de l’usage des chiffres dans les programmes électoraux, ce que les chiffres auraient pu apporter aux débats de la campagne, comment le chiffre régule le processus électoral et, enfin, le retour sur ces sondages qui avaient, à leur façon, marqué profondément les élections de 2002. Le plan fut suivi – le président de séance y veillait – ce qui permet au lecteur pressé d’aller chercher dans cette Lettre blanche et grise, à l’aide du sommaire détaillé, ce qui a pu se dire sur un sujet ou un autre. Mais, surtout, l’ensemble des participants se prit et se plut au jeu. Malgré une sensible diversité d’opinions et d’approches, chacun put contribuer à l’instauration d’échanges fructueux, fondés sur un souci de clarté et de vérité. L’esprit de Pénombre était bien là et la Rédaction de la Lettre a choisi de retranscrire assez fidèlement les propos de chacun pour le faire partager à tous ses adhérents et lecteurs.

 

Lucio Nero


Table des matières

Ouverture

Pénombre a bien dix ans, par B. Aubusson

« Nuit admirable, abîme d’heures… », par P. Valéry

Président pour quatre tours, par J.-R. Brunetière

 

Le 1er tour: chiffres à l'encan

0 SDF, si vite disparu…, par J. R. Suesser

Rien, c’est la pauvreté, par C. Padieu

3%, le chiffre mythique, par A. Gély

(Pi) , le périmètre de l’État, par C. van Effenterre

15 %, délinquance et explosion de chiffres, par B. Aubusson

35 heures, ça fait combien au juste?, par D. Cote-Colisson

50-50, la parité et les probabilités, par F. Vansteenkiste

469 000, pas un de moins, baisse des charges et création d’emplois, R. Padieu

27 000 000, indispensables immigrés, A. Dittgen

La comédie des chiffres, un phénomène nouveau?, réaction des journalistes: F. Ernenwein, L.-M. Horeau, A. Reverchon et des participants

 

Le 2ème tour: c'était le bon temps

Débat télévisé à l’ancienne, à armes égales, les protagonistes font revivre les chiffres, par D. Cote-Colisson et J. R. Suesser

Les abstentions revisitées, comment faire parler les chiffres. Une leçon (morale) et cinq graphiques, par K. van Effenterre

Précisions et ordres de grandeur, débat vivant avec J. Goffredo, F. Vansteenkiste et autres

Chiffres et programmes, programmes sans chiffres, chiffres sans programmes, débat animé par J. R. Suesser, M. Galan, D. Bourcier et encore d'autres

 

Le 3ème tour: sexe, argent, pouvoir

Le prix des femmes, par C. Baudino

L’argent des votes, par N. Meunier

Et le pouvoir ? (avec quelques formules), par F. Diximier

Finalement, qui paie quoi?, par F. Lehobey, les précédents et la salle

Jeunes hommes battus, femmes d’âge mur mécontentes, même combat?, par F. Vansteenkiste, N. Meunier et C. Baudino

 

Le 4ème tour: enfin les sondages (parental advisory: explicit content)

Les confessions d’un ancien sondeur, Jacques Antoine

Pas du tout (L.-M. Horeau), un peu (A. Reverchon), lucidement (F. Ernenwein)

Fourchettes, redressements, face-à-face…, J.-R. Suesser et A Tripier

Biais de sondage et sondés biaiseurs, réactions des participants et réponses de J. Antoine

Le retour de la passion, M. Galan et C. Sarrot

Le sondage à trois, est-ce bien sérieux?, par B. Riandey

 

Questionnaire à choix multiples « chiffes magiques ou magie des chiffres », résultats détaillés en exclusivité pour la Lettre blanche et grise, par D. Coste-Colisson (tout prochainement sur le site).